Professeur Layton et le masque des miracles

Pendant que tout le monde s’égosille sur l’emplacement des sticks analogiques de la manette classique de la WiiU ou de la quantité de mémoire disponible dans les différents packs, je me lance tranquillement dans un revue du jeu Professeur Layton et le masque des miracles.

Sans stylet, vous ne voyez pas que cet endroit regorge de mystères
Sans stylet, vous ne voyez pas que cet endroit regorge de mystères

Un train de retard
Et oui, il s’agit de ma première expérience en matière de Professeur Layton. Quoi ? la série existe depuis 2007 ? J’ai 5 ans de retard ?! Et ben oui… j’ai pourtant eu une Nintendo DS quelques temps, j’étais complètement à la ramasse sur le hype du jeu vidéo.

5 ans, donc, que notre « cher professeur » officie dans nos consoles pour torturer nos cerveaux enkilosés à coups d’énigmes en tout genre au fil de l’aventure. Le principe est simple, pour ceux qui débarquent un peu comme moi : le jeu déroule une trame scénaristique du type enquête policière. On fait dérouler cette trame en résolvant les énigmes rencontrées au fil de l’enquête : retrouver l’emplacement d’un groupe de personnes, comprendre le fonctionnement d’un service de la mairie, aider la vendeuse de vêtement à ranger ses étalages… autant d’enquêtes qui permettront aux individus qui vous les soumettent de vous renseigner et de délier la trame de l’Histoire.

C’est donc avec un contenu exclusifs de 150 énigmes que cet opus de la série est fourni. De quoi bien voir venir, même si elles ont un légère tendance à se répéter de temps en temps. Et du temps, vous allez en passer. Je n’ai pas encore fini le jeu, mais le compteur annonce plus de 25h00 de jeu dessus. De quoi occuper les enfants durant les longues soirées d’hiver. Mais aussi, les parents, la tante un peu lourdingue ou les gens qui disent que les jeux vidéos c’est pour les adolescents écervelés.

Les 3 héros de l'aventure : Marissa, Randal et Layton
Les 3 héros de l’aventure : Marissa, Randal et Layton

Une moyen de convaincre ?
Avant de rentrer dans la réalisation technique du jeu, je voulais rapidement vous dire que ce jeu, par son principe, est un jeu qui donne une bonne image au jeu vidéo. Loin des parties ensanglantées d’un « CallOf » voulant mimer au plus prêt la réalité de ce qui nous révulse tous (i.e. la guerre), ce jeu m’a permis de redorer l’image du jeu vidéo auprès de quelques personnes gavées des images servies par les média traditionnels (presse et téloche non-spécialisées). Il suffit de faire fi de la trame scénaristique l’espace d’un instant et de leur soumettre une énigme choisie pour son caractère un peu tordu pour les voir se prendre au jeu comme des enfants ! Miraculeux ! Et de répondre avec enthousiasme : « Mais c’est bien ça ! C’est A qui est boucher, puisque C va au café !! ». Ah, ce cher professeur, il a beaucoup de mérite, je trouve.

Un exemple d'énigme : mais qui est le bon ?
Un exemple d’énigme : mais qui est le bon ?

A la réa, c’est comment ?
La réalisation est très bonne. Les cinématiques sont superbes et bien doublées pour un jeu en français. Dommage je trouve qu’il y en ait de moins en moins au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire. La 3D est également bien rendues faisant bien apparaître les différents plans dans les scènes. La maniabilité est elle très simple puisque tout se fait au stylet pratiquement. Un peu trop d’ailleurs…certains passages sont catastrophiques à jouer, comme les poursuites à cheval. Heureusement que ces passages sont rares.
Là où je ne suis pas super content c’est au sujet du jeu lui-même. Je trouve que passer son temps à pointer et cliquer pour trouver des énigmes et les résoudre, sans intervenir sur la trame de l’histoire, c’est dommage. Et même si cette dernière est intéressante, bien construite et bien amenée, elle reste sans surprise et ne reste qu’un prétexte pour vous mettre les énigmes sous le nez. Heureusement qu’elles sont excellentes, nombreuses et parfois sacrément tordues.
Le gameplay change un peu vers la fin, où l’on dirige et explore un environnement de manière différente. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas gâcher le plaisir !

Un bout de la ville où se déroule notre intrigante intrigue
Un bout de la ville où se déroule notre intrigante intrigue

La durée de vie ?
La durée de vie est très longue et dépend aussi de votre faculté à résoudre les énigmes rapidement. Il m’est arrivé de rester 10 minutes sur une énigme tordue, à relire encore et encore l’énoncé et tenter de conserver les derniers points qu’il me restait avant de vraiment la rater… Comme si cela ne suffisait pas, le jeu contient de nombreux mini-jeux, qui eux aussi, feront appellent à votre matière grise. Enfin, si vous arrivez au bout du bout, vous pourrez vous occuper avec les 365 énigmes téléchargeables gratuitement depuis l’interface du jeu ! Une par jour  ! Et pas de panique, le jeu récupère toutes les énigmes déjà passées.

L'un des mini-jeux disponible pour rallonger la durée de vie
L’un des mini-jeux disponibles pour rallonger la durée de vie

Alors on y va ?
Mais sûr qu’on y va ! Ne gâchons pas notre plaisir, Professeur Layton et le masque des miracles est une valeur sûre de la 3DS. Avec sa réalisation qui passe non loin du sans faute, sa bande son envoutante et ses énigmes variées, vous allez passer de longs moments au coin du feu à vous triturer les méninges. Et c’est ça qui est bon !

Publicités

3 réflexions sur “Professeur Layton et le masque des miracles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s