Mes jeux de la NES

La NES a 30 ans. C’est le bel âge et c’est aussi mon âge cette année. 30 ans de jeux et de gloire à travers le monde pour cette boîte blanche et rouge au japon et grise et noire en occident.

Je ne me rappelle plus de l’année de ce Noël pas comme les autres. 1988 ? 1989 ? Toujours est-il que mes parents viennent de donner à leurs trois garçons leur cadeau de Noël commun quelques jours en avance. Oui, un cadeau commun, car cela coutait cher. 990 Francs le pack NES Action Set, avec Super Mario Bros., DuckHunt le Zapper et deux manettes. Une console, deux jeux, deux manettes et un accessoire. Des packs comme on n’en fait plus ! Nous avions également un jeu en plus. Dragon Ball – Le secret du dragon (une daube), mais nous étions fan de l’anim à la télé.

Je me rappelle que toute la famille était là. Mes frères, mes parents, tous autour de la console à regarder cet OVNI qui venait d’arriver sous la télé. Ma mère et mon plus grand frère l’ont branché, inséré la cartouche et… patatra. Pas de son, pas d’image, rien. Petit détour dans le manuel pour nous entendre dire de ma mère « Il faut abaisser la cartouche ! ». Et la magie opéra.

Cette NES, ce ne sont que des bons souvenirs. Des parents qui jouent à Tetris. Mon père et mon plus grand frère qui alignent les scores sur DuckHunt. Le fil des manettes rongé par le chien parce que nous n’avons pas pris le temps de les ranger…

Étrangement, je me rappelle davantage regarder mes frères jouer que de mes propres parties. Je me souviens patienter dans le mode 2 joueurs de Super Mario Bros. pendant que mon frère enchainait les niveaux jusqu’à perdre sa première vie au monde 8-1. Moi, je venais de perdre au monde 1-2… Rage.

Cette NES, ce fut aussi nos premières séances de négociations entre frères, à mettre nos sous de côté à Noël et aux anniversaires pour acheter LE jeu qui ferait l’unanimité. Avec le recul, je me rends compte que nous n’avons pas eu tant de jeu que cela. Mais ils me laissent de superbes souvenirs.

The Adventures of Bayou Billy (Konami). Un beat’em all extrêmement difficile et pourtant, j’ai vu mes frères s’acharner et réussir à aller jusqu’au dernier boss. Je crois même qu’ils l’ont fini.

Dragon Ball – Le secret du dragon (Bandaï). Une daube de jeu d’aventure. La même musique en boucle, des bugs d’affichage, une traduction à la ramasse. J’en ai peu de souvenirs, à part la musique qui m’aura mangé le cerveau jusqu’à la fin de mes jours.

Gremlins 2 – The New Batch (Sunsoft). Un jeu d’aventure/action qui suivi la sortie du film. Très joli pour l’époque, il est également d’une difficulté extrême. Je me rappelle avoir vu quelques niveaux, mais pas tous. Par contre, mes frères…

Marbel Madness (Tengen). Le but du jeu est de conduire une bille à destination. Particulièrement addictif, les niveaux deviennent vite biscornus et on rage de perdre à répétition dans les mêmes pièges.

Rescue – The Embassy Mission (Infogrames). Un jeu très original pour l’époque. Une ambassade venait d’être attaquée par des terroristes et il fallait l’en délivrer. On commence par placer ces bonhommes autour de l’immeuble. On shoot les silhouettes à travers les vitres, on descend en rappel pour entrer dans l’immeuble et on chasse le terroriste dans une phase doomlike très perturbante. La musique est mythique.

Super Mario Bros. Duck Hunt (Nintendo). Que dire ? La cartouche de prédilection de l’époque avec deux grands jeux qui ont marqué la console. Duck Hunt pouvait se jouer aussi bien à la manette qu’au Zapper.

Tetris (Nintendo). Je me rappelle être au magasin de jeux vidéo avec mon grand frère et essayer deux jeux : Kid Icarus et Tetris. Pas emballé par Kid Icarus (Non mais n’importe quoi quand même !!), nous avons choisi Tetris un peu par défaut. Le soir de l’achat, mes parents nous ont accordé de jouer à la place du film et ont commencé leurs premières parties. Aujourd’hui, ils jouent encore et toujours à Tetris sur une Nintendo DS Tank 🙂

La NES ce fut aussi de nombreux échanges avec les copains du quartier et de l’école. Grâce à eux, nous avons pu tâter quelques jeux en plus :

Blades of Steel (Konami). Un superbe jeu de hockey sur glace. D’ailleurs, ça se fait encore le hockey sur glace en jeux vidéo ? Ce jeu est énorme, punchy, violent. On pouvait bastonner ses adversaires. Les voix digitalisées sont une prouesse pour l’époque !

Chip’n Dale – Rescue Rangers (Capcom). Le jeu de plateforme avec Tic et Tac. Une superbe réalisation pour un jeu rapide à deux joueurs. Qu’est-ce que j’ai pu y jouer avec mes frères…

Double Dragon II – The Revenge (Acclaim). Un bon beat’em all comme je les aime. A deux joueurs, c’était excellent. Je me rappelle cependant ne pas aller très loin. Comment dire, j’étais plutôt nuls. Mes grands frères, eux, alignaient les niveaux.

The Legend of Zelda (Nintendo). Le premier jeu d’aventure de tout les temps. Autant dire que ce jeu me marqua au plus profond dans mon enfance. Nous ne comprenions rien ! Trop de liberté, trop d’anglais, nous n’étions pas habitué à cela. On tournait en rond quoi.

Teenage Mutant Hero Turtles (Palcom). Les tortues ninja ! Le dessin animé faisait fureur à la téloche et on fumait nos consoles sur ce jeu atrocement difficile ! Mon frère jouait, je regardais et cela m’allait très bien comme ça.

Voilà… j’en ai certainement oublié ! Toutes ces années de NES ont été marquées par ces jeux. J’espère que cette petite rétrospective vous a plu ! Et vous, vos jeux de la NES, c’était quoi ?

Publicités

2 réflexions sur “Mes jeux de la NES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s