Fire Emblem: Awakening

story-charC’est l’histoire d’une série mythique qui existe depuis 1990 et qui a failli se terminer par cet ultime 13ème épisode : Fire Emblem: Awakening. Il est des moments frustrants, où à ne pas suivre l’actualité du jeu vidéo ou à avoir des idées préconçues sur un style de jeu, nous risquons de passer à côté de pépites comme celle-ci durant des années. Disons aussi que je n’ai pas eu l’opportunité de posséder l’une des consoles sur lesquelles les anciens opus sont sortis (GBA, NGC, DS – mise à part la Wii que je n’ai pas gardée bien longtemps).

Entendre Nintendo faire la promo du jeu, voir les joueurs manifester un intérêt grandissant pour le jeu à l’approche de la sortie, mais pour quoi ? Pour un jeu de rôle au tour par tour. Un style de jeu qui raisonnait pour moi encore comme un style de jeu chiant, lent, mou. Peut-être riche, mais en proie à un manque d’action imputable au tour par tour. Je regarde quelques vidéo sans être convaincu jusqu’à ce qu’une version démo soit disponible sur l’eShop de la Nintendo 3DS. A cet instant j’ai eu une révélation. Une ambiance immersive au possible, des personnages plus vivants que nature, une histoire qui prend aux tripes.

L’histoire commence par une somptueuse vidéo d’animation (dont vous pouvez voir quelques images ci-dessus) que je ne me lasse toujours pas de regarder tellement la qualité des images et le style des personnages les rend crédibles. Vous êtes allongé dans une prairie, vos yeux s’ouvrent, une main se tend à vous. Un certain Chrom et sa petite soeur, Lissa, viennent de vous réveiller. Pour peu que vous ayez quelques connaissances en japonais, on sait très rapidement que Chrom est un personnage très important, car la particule –sama est souvent employée quand les autres protagonistes s’adressent à lui.

Mais vous n’êtes qu’un sombre inconnu. Pour les autres, mais aussi pour vous-même. Qui êtes vous ? Comment vous appelez-vous ? D’où venez-vous ? Pourquoi étiez-vous allongé au milieu de cette prairie ? Vous n’êtes pas capable de vous en rappeler et d’en informer vos nouveaux compagnons. Dans leur grande bonté, ils décident de ne pas vous laisser seul et de vous emmener jusqu’au prochain village. Votre aventure commence à cet instant, lorsque le village voisin est la proie d’une bande de pillards. Vous décidez d’aider vos nouveaux compagnons dans la bataille et découvrez vos talents de stratège.

chars-char35Les premières batailles sont l’occasion pour le jeu de vous familiariser avec le système de déplacement et de combats. Pour n’avoir jamais joué à un RPG auparavant, tout cet aspect ne fut que découverte. Loin d’être mou et lent, c’est avant tout extrêmement tactique et dans les derniers affrontements, vous vous surprendrez à mettre parfois une bonne minute avant de lancer un déplacement ou à entamer un combat. Les tutoriels sont riches, bien pensés, bien traduits. La prise en main du jeu est relativement simple et vous serez rapidement autonome sur les fonctions de base et enchainerez les victoires. Chaque combat est d’ailleurs illustré par une petite animation montrant vos prouesses (ou votre cuisante défaite) face à l’ennemi. Les personnages prennent alors vie sous vos yeux par des mouvements très réalistes et un doublage en japonais plus que convaincant (d’ailleurs, vous devez impérativement mettre les voix en japonais !). Les coups s’enchainent, les attaques spéciales pleuvent pour le plus grand plaisir de vos petites mirettes ! En 3D, le rendu est encore plus saisissant. Par contre, je reproche une petite lenteur des mouvements des personnages dans les animations. Heureusement qu’une pression continue sur la touche A permet d’accélérer le tout sans dénaturer les combats.

Fire Emblem: Awakening, c’est aussi une bande son magnifique, envoutante. C’est certainement les plus belles compositions que j’ai jamais entendues sur 3DS avec celles de Kid Icarus Uprising. Toutes les musiques sont jouées par un orchestre symphonique et la richesse du registre est à couper le souffle. Il est encore aujourd’hui fréquent que j’écoute ces musiques depuis mon téléphone.

Le nombre de protagonistes que vous allez croiser et pouvoir incarner est également très important. Il n’est d’ailleurs pas possible de rencontrer et de découvrir les subtilités de chacun des personnages au cours d’une seule partie. Vous devrez terminer le jeu plusieurs fois pour bien les connaitre. En effet, à chaque partie, les protagonistes de l’histoire et les liens de parenté sont susceptibles de changer, en fonction de vos choix. Il est en effet possible de faire se marier les hommes et les femmes et d’accueillir au sein de votre armée leur progéniture. De même, le scénario recèle quelques coups de théâtre qui m’ont scotchés à mon fauteuil de TER. Je ne vous en dis pas plus au cas où vous voudriez vous y mettre !

En plus des traditionnelles classes, la gestion de l’inventaire et des armes est également primordiale pour votre l’aventure. Un personnage moyen peut se retrouver extrêmement renforcé par une arme puissante, jusqu’au milieu d’un combat, où son arme de brise par l’usure et qu’il se retrouve démuni par votre manque d’anticipation. La mort peut être fatale dans Fire Emblem: Awakening. En fonction du niveau de difficulté que vous sélectionnez au départ, vous pouvez choisir de coller aux préceptes de la série qui veut que la mort d’un personnage le sorte littéralement de la partie. La mort de votre personnage ou de Chrom entrainant également un GameOver, quelque soit le niveau de difficulté. Bien entendu, il est possible de recommencer un combat, mais la mort d’un personnage est souvent caractéristique d’un manque d’attention qui dure depuis quelques temps. Équipement, armes, niveaux, il faudra bien veiller à ce que l’équilibre soit parfait pour que vos personnages ne vous abandonnent pas en cours de route.

Peu de jeu m’ont autant marqué au point que Fire Emblem: Awakening chamboulerait Mon top 10 de tous mes temps si je devais le mettre à jour aujourd’hui. Voilà, vous l’avez compris je pense, Fire Emblem: Awakening est un indispensable de la Nintendo 3DS si vous cherchez un jeu rempli de défis et qui possède une ambiance fantastique. Même si vous pensez ne pas aimer le style de jeu, laissez-vous tenter par la version de démonstration et laissez-vous convaincre, vous ne serez pas déçu.

Publicités

2 réflexions sur “Fire Emblem: Awakening

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s