Xenoblade Chronicles 3D : le grand saut

Décriée pour son manque de jeux spécifique, la New 3DS a été une opportunité pour beaucoup de joueurs. Lors de son annonce, Nintendo créé la surprise : Xenoblade Chronicles bénéficiera d’un portage sur la nouvelle console portable.

Absent de la génération Wii, et surtout à la fin, je n’ai pas eu la chance de partir à dans cette aventure extraordinaire avec Shulk, le héros du jeu. De plus, en janvier 2015, il était toujours difficile de trouver Xenoblade Chronicles sur Wii à un prix abordable. A cela, il fallait rajouter l’achat du Wii Classic Controller pour profiter au maximum du titre. L’addition devenait vite salée, contre l’achat d’une New 3DS et la revente de l’ancienne console en ma possession.

Peu de temps après la réception du jeu et de la console, j’ai inséré la cartouche, et je me suis senti pousser des ailes. Ecoutez-donc cela :

Il y a des expériences jeux-vidéoludique qu’on n’oublie pas. Xenoblade Chronicles est l’une des miennes. Que dire ? Par quoi commencer ? Par le scénario, d’une richesse et d’une simplicité que je n’avais jamais rencontrés auparavant. L’histoire vous marque au fer rouge, tant elle a fait jaillir d’émotions et tant elle m’a parlée. Shulk veut libérer le monde du joug de Mekonis, force infâme qui veut écraser son rival de toujours, Bionis. Il y a fort longtemps, les géants Bionis et Mekonis se sont affrontés et sont restés figés l’un en face de l’autre pour l’éternité. Pourtant les forces qu’affronte Shulk le long de son périple n’ont qu’un objectif : ramener Mekonis à la vie pour qu’il termine son combat.

Le flux d’émotions par lequel Xenoblade Chronicles viendra me chatouiller a été constant. Sur fond de vengeance et d’amitié, Shulk est tiraillé dans sa mission à rechercher une justice pour tous les peuples de Bionis et de Mekonis, appelant à une guerre inutile et meurtrière. Il est très tentant de vouloir parler de la phase finale et du dénouement, tant il invite à réfléchir sur des sujets très actuels.

N3DS_XenobladeChronicles3D_05_frFR_mediaplayer_large.bmp
En plein combat

C’est dans les univers immenses et de toute beauté de Bionis et Mekonis que Shulk et sa bande vont enchainer les scènes mythiques du jeu vidéo. Les univers que l’on parcourt sont d’une créativité rare et chacun d’eux à sa propre ambiance. Jamais vous ne trouverez une ressemblance avec un autre endroit déjà visité. Jamais vous n’aurez d’impression de déjà vu.

Petit bémol, il en sera tout autre pour les quêtes annexes proposées par le jeu. Elles se comptent par centaines et, malheureusement, peu d’entre elles ont un véritable intérêt. La plupart consiste en effet à aller chercher des objets pour des PNJ incroyablement nombreux… Pour autant, quelques quêtes seront très utiles, pour obtenir un sort pour votre épée ou obtenir beaucoup d’expérience.

N3DS_XenobladeChronicles3D_07_frFR_mediaplayer_large.bmp
Les environnements à parcourir sont immenses

Chaque environnement aboutit à un combat épique, dans lesquel vous devrez montrer votre talent à coordonner votre équipe et à utiliser les sorts de vos compagnons. Décrié par son côté « automatique » (Shulk frappe automatiquement à intervale régulier son coup de base), le système de combat en temps réel est richissime de ses possibilités. Tout dépend de votre style et des compagnons que vous avez choisis pour faire votre route, des sorts, des équipements, des boosts que vous aurez faits progresser ou améliorer à travers le système de points de compétences. Tout le gameplay des combats est intimement lié à l’utilisation de la Monado, épée légendaire que seul Shulk réussit à maitriser et qui lui permet de voir le futur par des visions. Cela vous permettra d’avoir un peu d’avance sur le scénario, mais aussi d’anticiper les coups de vos adversaires pour mettre vos camarades à l’abri d’un mauvais coup.

La bande son a fait preuve d’un travail hyper soignée. Par manque de place sur la cartouche, les puristes regretteront l’absence des voix japonaises dans le jeu. Ce n’est pas quelque chose qui m’a manqué, car vos personnages communiquent pendant les combats, et l’anglais aide à comprendre ce qu’ils disent… L’anglais a, je trouve, grandement renforcé mon implication dans le jeu. Point positif, ce n’est pas non plus un anglais américain comme nous en avons l’habitude, mais un anglais britanique, accent que j’affectionne particulièrement pour sa tonalité plus germanique et moins fluide que l’accent américain, trop lisse.

Les musiques ont cette capacité à vous emporter. Dès les premières notes, vous avez envie de prendre votre épée et de parcourir les immenses étendues qui s’offrent à vous. Il m’arrivait parfois de visiter des lieux uniquement pour le plaisir de ré-écouter le thème qui lui est associé. Aujourd’hui, j’écoute régulièrement quelques morceaux, tant il me permettent de voyer et m’aérer l’esprit.

Je ne pensais pas en rajouter davantage que les deux video Youtube ci-dessus, mais je ne résiste pas à vous partager la musique du boss final.

Que ce soit par l’ambiance, les graphismes très jolis pour une Wii à l’époque et les combats épiques, Xenoblade Chronicles se vit et je n’ai jamais eu envie que cela s’arrête. Alors que je l’ai terminé il y a plusieurs mois, le scénario et son dénouement final résonnent encore dans ma tête et les musiques continuent de me transporter. C’est une épopée que je n’oublierai jamais, qui a marqué mon histoire du jeu vidéo et qui a bouleversé ma relation au média. Pour toujours.

Publicités

Une réflexion sur “Xenoblade Chronicles 3D : le grand saut

  1. Personnellement, j’ai été conquis par cette aventure 3D. À vrai dire, j’y ai joué deux fois et je pense que c’est une œuvre qui en vaut la peine. La seule chose que je déplore, c’est la qualité du graphisme, un élément très important à mes yeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s